ADAM Frédéric

Né le 22 août 1850 ; participant à la Commune de Narbonne.

Frédéric Adam fut incorporé le 12 août 1870, soldat au 52e régiment de ligne à Narbonne (Aude). Il participa à la Commune insurrectionnelle qui s’installa à l’Hôtel de Ville, du 24 au 31 mars 1871, et fut arrêté le 31. Le conseil de guerre de la 11e division militaire, siégeant à Narbonne, le condamna à mort, le 10 mai 1871, pour désertion devant l’ennemi, peine commuée en travaux forcés à perpétuité le 26 juin suivant, puis en quinze ans de travaux forcés en 1876, enfin remise en 1879. Sa conduite était qualifiée de médiocre en 1877.
Liste des dix-huit soldats et caporaux du 52e régiment de ligne de Narbonne (Aude) condamnés à mort le 10 mai 1871, pour leur participation à la Commune de Narbonne, 24-31 mars 1871. Ils furent tous graciés, mais demeurèrent au bagne jusqu’en 1879 :
Adam Frédéric, Germain Arnaudy, Victor Bossard, Christophe Charvet, Édouard Delibessart, Jean Ducos, Abélard Garnier, Guillaume Legal, Pierre-Armand Lestage, Jean-Polycarpe Malaret, Xavier Meunier, Albert Meyer, Joseph Monavant, Baptiste Parrenin, Léonard René, Antoine Renoux, Louis Roger, Adonis-Godefroy Varache.
Voir aussi Jean Gabanou.
Le général commandant la 11e division militaire insista pour que les sentences soient exécutées, et le 4 juin 1871, il écrivait à ce sujet au ministre de la Guerre : L’indulgence « sanctionnerait la révolte parce qu’elle laisserait entrevoir le moment prochain où l’armée ne tarderait pas à se dissoudre au cri de : Vive la crosse en l’air ! ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51006, notice ADAM Frédéric, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/726. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément