ADNOT Jules, Urbain

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 21 mai 1845 à Revigny-sur-Ornain (Meuse) ; chapelier ; domicilié 6, passage Sainte-Croix de la Bretonnerie (IVe arr.) ; communard.

Frère de Denis, et de Philippe Onésime, Jules Adnot servit comme caporal dans la 4e compagnie du 162e bataillon fédéré pendant la Commune de Paris. Il réussit à échapper à la répression et se serait rendu aux États-Unis. Il fut accusé d’avoir poursuivi « ardemment » les réfractaires et de vol d’effets. Il fut condamné par contumace par le 7e conseil de guerre le 25 septembre 1872 à la déportation dans une enceinte fortifiée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51024, notice ADNOT Jules, Urbain par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 8 juin 2020.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre GR 8 J 255 (603). — Arch. PPo., listes de contumaces. — L’Industriel de Saint-Germain-en-Laye, 28 septembre 1872.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément