ALBAN Pierre, Victor

Communard

Né le 4 juillet 1829 à Vaugirard (Seine), où il demeurait, 40, chemin du Moulin ; marié, père de quatre enfants ; scieur de pierre. Entré le 31 décembre 1850 au 7e régiment d’infanterie comme « substituant », il prit part à l’expédition de Crimée et fut libéré en 1856 avec grade de caporal, médaille et certificat de bonne conduite. Il était scieur de pierre quand la guerre éclata et il fut enrôlé dans la Garde nationale sédentaire, puis nommé sergent à la 2e compagnie du 81e bataillon. Sous la Commune, il passa à la 6e compagnie et fut élu sous-lieutenant le 24 mars 1871. Le 4 mai, il commandait le détachement qui alla relever les compagnies de marche à Vincennes. Le 17 mai, il se réfugia chez le nommé Léopold, rue de l’Hôtel-de-Ville, à Vincennes. Il fut accusé de complicité dans une arrestation opérée le 7 mai. D’après le commissaire de police de son quartier, il aurait été ivrogne et paresseux. Le 9e conseil de guerre (Sèvres, Seine-et-Oise), le condamna, le 13 décembre 1871, à trois ans de prison, dix ans de privation de ses droits civiques et dix ans de surveillance de la police pour complicité d’arrestation et séquestration. Incarcéré à Belle-Île-en-Mer (Morbihan) le 25 janvier 1872, il fut transféré le 18 novembre 1872 à Landerneau (Finistère).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51069, notice ALBAN Pierre, Victor , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/734.— Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 1229.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément