ALDENHOFFE Pierre, Joseph

Né le 20 août 1825 à Gand (Belgique) ; mort le 6 avril 1881 à Paris (XVIIIe arr.) ; journalier ; capitaine au 152e bataillon de la Garde nationale pendant la Commune de Paris, condamné à mort pour complicité dans l’assassinat du général Clément Thomas le 18 mars 1871, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Demeurant à Paris, 11, boulevard de la Chapelle, Xe arr. ; marié, père de plusieurs enfants ; Pierre Aldenhoffe était surnommé le « Père Absinthe ». Sous-officier au régiment étranger pendant le Second Empire, il avait été mis à la retraite à la suite de blessures et médaillé.

Capitaine dans la Garde nationale, c’est lui qui, le 18 mars 1871, conduisit rue des Rosiers le général Clément Thomas après l’avoir arrêté ; il reconnut le fait.
Le 6e conseil de guerre le condamna à mort, le 18 novembre 1871, pour assassinat ou complicité d’assassinat, peine commuée, le 21 février 1872, en vingt ans de travaux forcés ; ses notes de déportation étaient bonnes, et la peine, transformée le 4 juin 1879 en dix ans de bannissement, lui fut remise le 8 mai 1880.

Le cas d’Aldenhoffe est curieux, car il était en réalité un ancien agent provocateur employé par la police politique de Napoléon III, et sans doute aussi par le gouvernement du 4 septembre. Est-ce la raison de la remise de peine dont il a bénéficié ? Il faut ajouter à cela l’énigme persistante que constitue pour les historiens la présence, lors de la fusillade du 18 mars, d’un officier en uniforme de la Marine de guerre française qui, apparu à un moment crucial, poussa les fédérés à commettre l’irréparable, puis disparut.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51084, notice ALDENHOFFE Pierre, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/731 et BB 27. — Gazette des Tribunaux, 6 novembre 1877. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985. — Notes de M. Cordillot et de Louis Bretonnière. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément