ALESSIO Paul

Né le 20 juin 1834 à Paris ; y demeurant, 14, passage Parmentier (Xe arr.) ; célibataire ; ouvrier opticien ; communard.

Il s’était engagé pendant la campagne d’Italie au régiment étranger et avait ensuite obtenu (décret du 10 novembre 1860) l’autorisation de s’établir en France ; il assurera avoir obtenu sa naturalisation. Avant 1870, il avait subi deux condamnations à quinze jours et dix jours de prison, en 1857 et 1866, pour rébellion et outrages à agents de la force publique.
Pendant le 1er Siège, il appartint à la 1re compagnie de marche du 205e bataillon ; il reprit son travail après l’armistice, puis, après le 18 mars 1871, rejoignit son bataillon et fut élu sous-lieutenant, le 2 avril. Il semble établi qu’il s’était soustrait à tout service effectif jusqu’au 13 mai, et se cacha ensuite jusqu’au bout. Le 13e conseil de guerre le condamna, le 18 septembre 1872, à un an de prison et cinq ans de surveillance de la police ; remise lui fut faite du reste de sa peine, le 28 mai 1873, les cinq ans de surveillance étant remplacés par cinq ans de privation de ses droits.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51090, notice ALESSIO Paul , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 8 septembre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/788.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément