ALEXANDRE Jean-Baptiste

Né le 13 janvier 1852 à Paris ; ornemaniste ; orphelin dès son enfance ; célibataire ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Jean-Baptiste Alexandre fut, pendant la Commune de Paris, garde national au 170e bataillon. Il fut arrêté le 28 mai 1871.
Après la Commune, il fut condamné, le 24 mai 1872, par le 19e conseil de guerre, à la déportation simple. Il fut débarqué à Nouméa le 5 novembre 1872. Amnistié en 1879, il rentra par le Calvados.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51096, notice ALEXANDRE Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 8 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/834. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Notes de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément