ALMERAS Joseph, Eugène

Né le 20 septembre 1823 à Verrières (Aveyron) ; veuf, père de deux enfants ; voyageur de commerce ; communard.

Ancien maréchal des logis d’artillerie, libéré en 1850 avec un certificat de bonne conduite, il fut, durant le 1er Siège, sous-officier d’artillerie dans la Garde nationale et, après le 18 mars 1871, lieutenant attaché à la direction du grand parc d’artillerie à l’École militaire. Le 9 septembre 1863, il avait été condamné, à Marseille, à trois mois de prison pour vol, le 30 avril 1866, à Aix, à deux mois et 16 f. d’amende pour abus de confiance. Le 4e conseil de guerre, pour sa participation à l’insurrection, le condamna, le 29 novembre 1873, à cinq ans de détention ; la peine, à l’origine, avait été, le 8 mars 1873, la déportation dans une enceinte fortifiée (4e conseil de guerre, contumace). Le 21 juillet 1876, il fut signalé par le directeur de Thouars (Deux-Sèvres) « atteint de folie » : le fait est corroboré par une lettre de lui à Mac-Mahon, du 17 novembre 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51149, notice ALMERAS Joseph, Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/804. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil, n°s 942 et 1147. — Arch. PPo., condamnés par contumace.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément