ALMIN Eugène, Louis

Né le 19 janvier 1849 à Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche) ; demeurant à Paris ; célibataire ; boucher ; communard.

Garde mobile au 7e bataillon de la Seine pendant le Siège, il reprit après l’armistice le métier d’ouvrier opticien qu’il avait exercé pendant quelque temps, et travailla jusqu’au 4 mai 1871. Il entra alors à la 4e compagnie de marche du 69e bataillon de la Garde nationale et rejoignit son unité à Cachan où il fut six jours de garde dans les tranchées. Fait prisonnier le 11, traduit devant le 8e conseil de guerre, 1re division militaire de Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise), il fut condamné, le 5 décembre 1871, à deux ans de prison pour port d’armes apparent au cours du mouvement insurrectionnel. Il entra le 14 janvier 1872 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan) et fut transféré le 28 novembre à Landerneau (Finistère).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51150, notice ALMIN Eugène, Louis , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/757. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 1177. — Note de J.-Y. Mollier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément