ANDRÉ Jules, Adolphe

Né le 12 avril 1831 à Osmanville (Calvados) ; marié, père de deux enfants ; courtier d’assurances et débitant de boissons (est dit ailleurs briquetier) ; communard.

Il fut membre du sous-comité de vigilance du XIe arrondissement, délégué souvent au Comité central par le 123e bataillon de la Garde nationale et « assesseur » au club de l’église Saint-Ambroise ; arrêté le 28 mai 1871, il fut acquitté le 20 février 1872 par le 16e conseil de guerre ; mais, le 13 juin 1873, la cour d’appel de Paris le condamnait à un an de prison et cinq ans de privation de ses droits civiques. À l’expiration de sa peine, il fut maintenu en état d’arrestation, et le 4e conseil le condamna, le 29 août 1874, à dix ans de travaux forcés et dix ans de surveillance de la police, Son dossier porte la mention : « Décédé, classer, 21 mai 1879. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51238, notice ANDRÉ Jules, Adolphe , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 septembre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/811.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément