ANDRIÉ Alfred

Communard ?

La police le signala après la Commune de 1871 comme réfugié à Genève « où il s’occupait activement d’intrigues internationales » ; elle le distinguait d’Andrié Jean-Baptiste, retiré à Londres.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51248, notice ANDRIÉ Alfred, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 septembre 2018.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, 10e conseil, n° 638.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément