ANFREVILLE A

Communard

Garde national au 66e bataillon fédéré, Anfreville fut un de ceux qui signalèrent à l’attention des membres de la Commune Marguerite Prévost, née Guinder, dite Lachaise, cantinière du bataillon, pour les soins qu’elle donna aux blessés, le 3 avril 1871, en avant de Meudon, « en l’absence de tout service chirurgical ».
Signèrent cette adresse : Amand, A. Anfreville, Anotin, Barbier, Bascaube, Baudin, Baumel, Bénard, Berny, Adolphe Bery, A. Bienvenu, A. Bisseau, Frédéric Bittermann, H. Bonneuil, Bouchard, Boucher, Bouchy, F. Bouton, Boyer, Charlot, E. Combet, Courmier, Dancet, Jean Delaunay, J. Denizot, Donnadieu, Durey, Falise, Filaire, Fournier, Gamet, Gangloff, Gassau, Genton, Girardet, Guennec, P. Guérin, Guillet, Guillot, Clément Guy, Hébert, Hérault, Hubert, Kinec, Alexandre Lagarsq, Langelet, Lazard, Leblanc, Lebœuf*, Louvradant, Marcellier, Mermilla, Moret, Morin, Mousseux, Noyer, Palluy, Papin, Peffline, Peigner, Peigney, G. Phalpin, Pierrat, Regnault, Servant, Stadler, Tanneur, Tisserant, Vancet, Vaurs, E. Vautier, Wattemant, Charles Weber.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51265, notice ANFREVILLE A , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 septembre 2018.

SOURCE : Journal Officiel de la Commune, 9 avril 1871, réimpression, Paris, V. Bunel, éditeur, 1872.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément