ANGEVIN Léon

Né le 13 décembre 1843 à Rennes (Ille-et-Vilaine) ; célibataire ; ex-employé de commerce se disant auteur dramatique ; il demeurait à Paris, sous le nom de Jules Martin, 56, avenue de Châtillon (XIVe arr.), avec une veuve, sa concubine ; communard.

Durant le Siège de Paris, il fut garde national au 81e bataillon de la Garde nationale et délégué au Comité de vigilance du XVe arrondissement ; en février 1871, il était secrétaire du comité de la Garde nationale de cet arrondissement ; pendant l’insurrection il devint secrétaire général de la délégation des Contributions indirectes.
Angevin fit partie du bureau lors de l’ouverture du club de la Révolution sociale, le 3 mai 1871, dans l’église Saint-Michel, rue Saint-Jean, aux Batignolles, Paris, XVIIe arr. (J.O. Commune).
Par défaut, il fut condamné, le 11 juillet 1872, à cinq ans de prison. Sa peine fut ramenée à deux ans par jugement contradictoire, le 29 janvier 1874.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51278, notice ANGEVIN Léon , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/802. — J.O. de la Commune, 5 mai 1871— J. Dautry, L. Scheler, Le Comité central Républicain des 20 arrondissements de Paris, Paris, Éditions sociales, 1960.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément