ANGOT Jacques

Né le 25 novembre 1829 à Mézangers (Mayenne) ; demeurant à Paris, 7, rue des Petits-Hôtels (Xe arr.) ; célibataire ; garçon d’hôtel ; communard.

Exempté du service militaire pour défaut de taille, il servit pendant le 1er Siège de Paris à la 2e compagnie de marche du 28e bataillon de la Garde nationale et continua après le 18 mars 1871. Il serait passé à une compagnie sédentaire quand le bataillon fut réorganisé, puis fut versé en avril dans une compagnie de marche, pour une dizaine de jours, à la porte de Passy. Pendant presque toute l’insurrection, le 28e fut de garde au bastion 35, puis porte de Flandre, porte de Pantin, au pont du canal de l’Ourcq. Le 27 mai, Angot abandonna son fusil et s’enfuit vers Belleville ; il se serait livré le 28, et le 16e conseil de guerre le condamna à trois ans de prison et dix ans de privation de ses droits civiques, peine remise, sauf la privation de ses droits, le 15 novembre 1872.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51282, notice ANGOT Jacques , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 septembre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/763.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément