ANSART Joseph, Narcisse

Né le 8 novembre 1832 à Fresnoy-en-Gohelle (Pas-de-Calais) ; demeurant à Paris, 99, rue Cardinet (XVIIe arr.) ; garçon marchand de vins ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Exempté du service militaire pour faiblesse de constitution, il tint durant le 1er Siège de Paris une cantine à Neuilly sur la voie publique. Le 15 mars 1871, il entra au 155e bataillon de la Garde nationale, 1re compagnie de marche. Il avait trois frères dans l’armée de Versailles. Il fut fait prisonnier le 22 mai. Devant le 15e conseil de guerre, on rappela qu’il avait encouru, du 26 juin 1868 au 28 juillet 1870, cinq condamnations à deux ou trois mois de prison chacune, pour vol et vagabondage. Le 11 mai 1872, il fut condamné à la déportation simple. Après l’amnistie il rentra par le Navarin.
Il était marié, père d’un enfant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51294, notice ANSART Joseph, Narcisse , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/768 et BB 27. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément