APPERT Auguste

Né le 8 janvier 1847 à La Ferté-Macé (Orne) ; relieur ; adhérent de l’AIT ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Fin 1868, il habitait 24, rue Bonaparte, à Paris (Xe arr., maintenant VIe). Il adhéra à la coopérative fondée par Varlin la Marmite (devenant de ce fait membre de l’AIT), le 8 novembre 1868, ainsi qu’en atteste son livret de cotisation. Le dit livret atteste par ailleurs le paiement de 35 des 50 F qu’il était tenu de verser au fonds social en 10 versements qui s’échelonnèrent entre le 9 novembre 1868 et le 7 décembre 1869. Il fut condamné par la suite, le 14 mai 1872, par le 14e conseil de guerre, pour faits relatifs à la Commune de Paris, à la déportation simple. Il fut débarqué à Nouméa le 9 février 1873, puis amnistié et ramené par le Calvados.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51313, notice APPERT Auguste , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 septembre 2018.

SOURCE : Livret de cotisation d’A. Appert, coll. privée. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de M. Cordillot. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément