ARBYN Benoît

Né le 15 mars 1824 à Zèle (Belgique), mort le 17 juillet 1873 en prison à Landerneau (Finistère). Communard.

De nationalité belge, Benoît Arbyn, terrassier, demeurait à Paris, était marié et sans enfant. Pendant le 1er Siège de Paris, il fut employé comme ouvrier auxiliaire aux travaux du génie. Du 10 mars au 8 avril 1871, il fut occupé dans les Magasins généraux de Saint-Denis ; après la fermeture de ces magasins, il demeura quinze jours inactif, puis entra au service de la Commune de Paris dans une compagnie du génie auxiliaire et fut employé en cette qualité à des ouvrages de terrassement aux barrières de la Chapelle, de Flandre, de Pantin et d’Aubervilliers. Il cessa de travailler lors de l’entrée des troupes dans Paris et fut arrêté le 27 mai à Charonne sans avoir pris part, dit-il, à la défense des barricades. Le 13e conseil de guerre de Saint-Cloud le condamna pour port illicite d’uniforme sur les barricades, le 3 avril 1872, à cinq ans de détention et à dix ans de surveillance. Il fut incarcéré à Belle-Île-en-Mer (Morbihan) le 21 avril 1872 et transféré à la prison de Landerneau (Finistère), le 22 novembre 1872, où il mourut. Voir F. Zingé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51326, notice ARBYN Benoît , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/749. — Arch. Min. Aff. étrangères Belgique, 119 II. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 1707. — Notes de J.-Y. Mollier, G.M. Thomas et L. Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément