ARIVEL Marie, née Berthelot Marie

Communarde

Arivel, née Berthelot Marie, figurait sur la première liste de femmes prisonnières à Versailles après la Commune de Paris.
Indigente de Vierzon (Cher), elle sollicita, en mai 1872, de suivre son mari, Arivel François, en déportation à la Nouvelle-Calédonie. Sa requête ne fit l’objet d’aucune décision dans le Cher.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51355, notice ARIVEL Marie, née Berthelot Marie , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 17 septembre 2018.

SOURCE : Arch. Dép. Cher, série M, Police politique, 57. Nous n’avons pas trouvé de dossier au nom de Arivel François. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément