ARTHUIS Jean-Baptiste, Alphonse

Né le 22 mai 1847 à Bazouges, arrondissement de Château-Gontier (Mayenne) ; ajusteur mécanicien ; communard.

Durant le 1er Siège de Paris, il servit comme simple garde à la 3e compagnie de marche du 197e bataillon de la Garde nationale, et il continua sous la Commune. Il remplit en même temps l’emploi d’armurier. Il prit part à une sortie à Neuilly (Seine) dans le courant d’avril, et, en mai, suivit son bataillon à Issy ; du 21 au 26 ou 27 mai, il fut à l’état-major de son bataillon, rue de Rouen ; puis il défendit une barricade, rue de Crimée (XIXe arr.), et fut fait prisonnier le 28, rue Oberkampf (XIe arr.).
Devant le 11e conseil de guerre, on rappela une condamnation antérieure : le 21 juin 1866, par le tribunal de la Seine, huit jours de prison pour outrages en paroles envers agents de la force publique dans l’exercice de leurs fonctions. Il fut condamné, le 19 décembre 1871, à la déportation simple, peine commuée, le 12 juin 1872, en cinq ans de détention.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51424, notice ARTHUIS Jean-Baptiste, Alphonse , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 19 septembre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/749.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément