ASPERGE Eugène, Benjamin, Stéphan

Né le 2 juin 1830 à Maubeuge (Nord) ; voyageur de commerce ; communard.

Commis principal à l’Hôtel de Ville, au Service des Écoles, Eugène Asperge fut pendant la Commune de Paris « chef du service de l’enseignement et garde au 240e bataillon ». Le 17e conseil de guerre le condamna par contumace, le 18 décembre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il s’était réfugié à Londres, où il publia La Justice, interdite en France. Il s’installa ensuite en Belgique, à Saint-Josse-ten-Noode, où son arrivée est signalée le 7 février 1872. Il était surveillé de près par la police belge à cause des contacts qu’il avait gardés avec les proscrits établis à Londres. Il fut amnistié en 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51433, notice ASPERGE Eugène, Benjamin, Stéphan , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 19 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, 17e conseil (n° 680). — Arch. PPo., listes de contumaces. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971. — Note de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément