AUBERT Abel

Né le 23 juillet 1829 à Condé-sur-Noireau (Calvados) ; ébéniste à Paris ; il habitait, 46, rue Vercingétorix, XIVe arr. ; communard.

Il servit la Commune de Paris comme garde au 115e fédéré. Après la défaite, il vint à Condé chez sa mère, puis regagna Paris. Il alla s’établir ensuite en Belgique, à Bruxelles, où son arrivée est signalée en date du 20 avril 1874. Le 4e conseil de guerre le condamna par contumace, le 1er septembre 1874, à la déportation dans une enceinte fortifiée. « On ne lui connaît pas de mauvais antécédents à Condé-sur-Noireau qu’il quitta il y a environ quinze ans », écrivait, le 23 mai 1875, au préfet de police, le commandant de la brigade de gendarmerie de Condé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51457, notice AUBERT Abel , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 septembre 2018.

SOURCES : Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. Dép. Calvados, série M, condamnés politiques, 1831-1878. — Le dossier d’Aubert, 4e conseil de guerre (n° 786) est absent des Arch. Min. Guerre. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément