AUBERT Louis

Ciseleur ; communard, mort dans les combats.

Sergent-major au 135e bataillon fédéré. Depuis 1865, Louis Aubert vivait en concubinage avec Léontine Suétens. Voir ce nom. Il fut tué sur les barricades. Sans doute serait-ce lui qui fut condamné par contumace le 15 juin 1874 ? Dans ce cas sa mort serait restée ignorée du tribunal.(Arch. PPo.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51466, notice AUBERT Louis , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 septembre 2018.

SOURCES : Édith Thomas, les « Pétroleuses », Paris, Gallimard, 1963. — Arch. PPo., B a/465. — Note de Jean Maitron.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément