JAUFFRET Marius [JAUFFRET Joseph, Marius]

Par Jacques Girault

Né le 30 octobre 1864 à Trans (Var), mort le 5 février 1936 à La Seyne (Var) ; représentant de commerce ; militant socialiste SFIO puis PSDF du Var.

Marius Jauffret avait été chef de gare de la Compagnie des chemins de fer du Sud-France à Bargemon jusqu’en octobre 1896. Il avait ensuite travaillé aux Forges et chantiers de la Méditerranée à La Seyne comme ouvrier menuisier. Lors de la grève de mars 1898, renvoyé, il était devenu représentant de commerce. Alors militant anarchiste, lors des meetings électoraux, il affichait volontiers son mépris pour le suffrage universel.

Il était signalé comme ouvrier de l’Arsenal maritime à la Pyrotechnie en 1918. Quand adhéra-t-il à la SFIO ? Délégué au congrès fédéral à Carnoules, en septembre 1918, considéré comme « renaudelien », il devint secrétaire de la section socialiste de La Seyne le 14 octobre 1918.

Délégué au congrès fédéral du 19 décembre 1920, Jauffret fut membre de la commission de vérification des mandats. Désigné pour défendre, avec Pierre Renaudel, la motion du Comité de résistance socialiste, il indiqua que la section de La Seyne s’était ralliée dans sa majorité à cette motion. Il fut par la suite au centre de toutes les actions locales de la SFIO (présidence des meetings pour l’élection cantonale de 1922, président ou vice-président de différents comités électoraux, délégué sénatorial en 1927, etc.). Régulièrement délégué aux congrès fédéraux, désigné au comité fédéral à partir de février 1924, il y siégeait toujours en 1932. Lors du congrès fédéral de décembre 1927, il exclua tout vote pour le candidat communiste au deuxième tour des élections. Lors de celui de mai 1930, il intervint pour souhaiter une place plus grande des femmes dans le Parti. Il dut cesser d’exercer les fonctions de secrétaire de la section peu après. Jauffret, au début des années 1930, était administrateur de l’hospice.

Lors de la scission, Jauffret rallia le Parti socialiste de France. Comme secrétaire de la section PSDF de La Seyne, il envoya, le 3 décembre 1933, un télégramme au congrès national du parti.

Lors de son décès à l’hôpital, la profession indiquée était « ex-menuisier ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5152, notice JAUFFRET Marius [JAUFFRET Joseph, Marius] par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 10 août 2009.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F7/13021, 13085. — Arch. Dép. Var, 4 M 41.3, 4 M 44, 4 M 45, 7 M 7.2, 3 Z 2.5, 3 Z 4.21, 3 Z 7.6. — Presse locale. — Renseignements fournis par J. Masse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément