AUROY Sébastien

Né le 21 novembre 1835 à Crozant (Creuse) ; maçon ; communard, fusillé pendant la semaine sanglante ?

Marié, sous-lieutenant au 156e bataillon de la Garde nationale pendant le Siège et la Commune de Paris, « Sébastien Auroy aurait été pris les armes à la main vers la fin de l’insurrection et fusillé à Mazas. Le fait n’a pu être confirmé ». Le 3e conseil de guerre le condamna, par contumace, le 3 octobre 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée, peine remise en 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51561, notice AUROY Sébastien , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/850. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil, n° 1198.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément