AUVRAY Louis, Adolphe

Né le 9 septembre 1837 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) ; demeurant à Paris, 119, avenue d’Ivry (XIIIe arr.) ; maroquinier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Ancien militaire, libéré en 1864 avec un certificat de bonne conduite. Durant le 1er Siège de Paris, Louis Auvray fut lieutenant à la 4e compagnie du 120e bataillon ; vers le 18 mars 1871, il fut nommé commandant, mais ne conserva son grade que 24 heures ; un mois avant la fin de l’insurrection, il fut nommé capitaine ; il n’avait pris part à aucune sortie, prétendit-il. Le 23 mai, il aurait renvoyé les hommes de sa compagnie et serait rentré chez lui. Toutefois, d’après des témoignages formels, il aurait forcé plusieurs compagnies réfractaires à marcher. Il fut présenté comme un exalté, habitué des clubs, insultant la religion, prêchant la révolte, condamné de surcroît en 1857 à un an de prison par le conseil de guerre de Lille pour bris d’armes.
Le 3e conseil de guerre le condamna, le 9 octobre 1871, à la déportation simple : il fut débarqué à Nouméa le 9 février 1873. Sa peine fut commuée, le 25 juin 1877, en sept ans de détention.
Il était marié, père de deux enfants. De 1872 à 1876, il avait écrit à sa femme et à sa fille, successivement du fort Boyard, de Saint-Martin-de-Ré et de l’île des Pins.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51575, notice AUVRAY Louis, Adolphe , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/754 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément