AVOINE Maxime, Victor, dit Avoine père

Né le 22 mai 1825 à Villemomble (Seine) ; sculpteur, ornemaniste ; membre de la Commission municipal du XIVe arr. et chef de la XIVe légion fédérée pendant la Commune de Paris ; membre de l’Internationale.

En 1869, Maxime Avoine habitait 26 rue Vandamne dans le XIVe ar. de Paris. Il arrêta son travail de sculpteur pour militer en faveur de l’Internationale à Paris et Montrouge.

Maxime Avoine, dont le dernier domicile connu à Paris avant 1871 était, 7, rue Notre-Dame-des-Champs, VIe arr., signa le manifeste contre la guerre adressé aux travailleurs de tous pays, en juillet 1870. Il « se faisait remarquer, dès avant l’insurrection, par ses opinions exaltées, fréquentait assidûment les réunions publiques, dont il était l’un des orateurs les plus écoutés. » Il était membre de la société coopérative la Marmite. Le 3e conseil de guerre le condamna par contumace, le 10 septembre 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée.

Il se rendit à Bruxelles avant le 8 août 1871 avec huit autres réfugiés puis gagna Londres où il resta jusqu’en 1873, Avoine père fut un des fondateurs de la section de l’Internationale dite Section fédéraliste française de 1871 — Voir Avoine fils —, mais il « paraissait peu aux réunions ». Il fut également un des dirigeants de la Société des réfugiés de la Commune à Londres. Il se maria avec Annie Margaret Langford en 1873.

Il habita ensuite Bruxelles en 1873. En février 1877, il se trouvait à Metz. Il fut gracié le 24 mai 1879.

Veuf, il était père de deux enfants dont Maximilien Avoine, membre de la section de Montrouge de l’Internationale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51597, notice AVOINE Maxime, Victor, dit Avoine père , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/850, n° 7558. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil. — Arch. PPo., B a/429, B a/435. — Le Réveil, 12 juillet 1870. — La Révolution politique et sociale, 31 (30) avril 1871. — J. O. de la Commune, 24 mai 1871. — Renseignements communiqués par Paul Satherley.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément