BANCE Alfred, Aristide

Né le 14 mars 1841 à Paris ; monteur en bronze ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Marié, père d’un enfant, Alfred Bance avait appartenu trois ans au 74e régiment de ligne et pendant le 1er Siège de Paris fut versé au 135e bataillon. Il continua sous la Commune, fut dégradé le 15 avril 1871 pour refus de service, et passa alors simple garde au 27e bataillon ; il alla à Neuilly et on lui reprocha le pillage d’une maison.
Malgré sa « bonne » attitude à l’audience et de bons renseignements fournis par le commissaire de police du XXe arrondissement, le 8e conseil de guerre le condamna, le 27 février 1872, à la déportation simple. Remise lui fut faite de sa peine le 15 janvier 1879, et il rentra par le Calvados.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51737, notice BANCE Alfred, Aristide , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 octobre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/742. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément