JEANNIN François

Par Michel Gorand

Né le 6 novembre 1939 à Pontarlier (Doubs) ; militant jociste, syndicaliste CFTC puis CFDT du Doubs, membre du bureau de la Fédération des cheminots CFDT (1973-1976, 1977-1980), permanent syndical CFDT (1971-1974, 1989-1994), président de l’Union régionale interprofessionnelle (URI-CFDT) Franche-Comté (1987-1994).

Le père de François Jeannin était aiguilleur à la SNCF et syndiqué à la CFTC. Après quelques années d’enseignement secondaire, François Jeannin entra au chemin de fer comme élève exploitation le 1er octobre 1956 à Franois (Doubs).

Influencé par son oncle André Jeannin qui lui fait découvrir Jaurès et les luttes ouvrières, il milita à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), puis se syndiqua à la CFTC en 1958. François Jeannin et effectua sa carrière dans la filière Mouvement comme facteur enregistrant, facteur chef puis sous-chef de gare.

Il fut délégué du personnel ou représentant au comité mixte de 1965 à 1994. Pour la bataille des effectifs, il fut à l’origine de la grève à Besançon le 19 décembre 1969, puis de la rétention du chef de gare lors du comité mixte du 21 janvier 1970. Il fut sévèrement sanctionné, suspendu et menacé de révocation.

Après une grève le 6 février et une forte mobilisation de la CFDT, il fut finalement déplacé au poste de commandement (PC) de Nevers (Nièvre) et sanctionné d’un blâme du directeur. François Jeannin fut élu au conseil fédéral lors du congrès d’avril 1970. Il fut dégagé comme permanent syndical de 1971 à 1974. Entre temps, il fut élu au bureau fédéral lors du congrès de Saint-Étienne en avril 1973. Il reprit du service en 1974 à la gare de Besançon où il termina sa carrière en novembre 1994 avec le grade de chef de gare principal.

François Jeannin ne fut pas candidat au bureau fédéral lors du congrès de 1976 mais, partisan de la création de la Fédération générale des Transports et de l’Équipement (FGTE), il fut élu au secrétariat fédéral en 1977 et siégea au conseil fédéral de la FGTE. De 1978 à 1981, il fut délégué maîtrise auprès du directeur général de la SNCF. Président de l’Union Régionale Interprofessionnelle de Franche-Comté de 1987 à 1994, il siégeait alors au Conseil économique et social de la région de Franche-Comté.

À la retraite, François Jeannin prit des responsabilités à la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT), siégea au conseil national à partir de 1994. Il en devint le vice-président national en 1998 ainsi que président pour la région Franche-Comté de 2001 à 2013. Après une interruption de deux ans (2004-2005) pour désaccord avec des expressions confédérales, François est toujours adhérent à la CFDT en 2015.

Il fut nommé chevalier de la Légion d’honneur en janvier 1998, puis officier au 1er janvier 2013.

Marié avec une militante CFDT des Douanes, ils eurent cinq enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5174, notice JEANNIN François par Michel Gorand, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 8 novembre 2015.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. CFDT. — Le Cheminot de France, n° 3, 1970. — Correspondance avec le militant, 2002 et 2015.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément