JEHANNIN Émile

Par Marie-Louise Goergen

Né le 19 février 1924 à Rennes (Ille-et-Vilaine) ; employé à la SNCF ; secrétaire du syndicat FO des cheminots de Nantes (1958-1964), membre du conseil national de la Fédération FO des cheminots (1956-1964).

Employé comptable au service Matériel et Traction au dépôt de Nantes-Blottereau, Émile Jehannin fut secrétaire adjoint du syndicat FO des cheminots de Nantes en 1957, puis secrétaire de 1958 à 1964. De 1954 à 1964, il fut également responsable du secteur de Nantes des cheminots Force ouvrière. Membre de la Section technique régionale Bureaux et Magasins de l’Ouest en 1962, élu secrétaire de l’Union Ouest, il siégea au conseil national de la Fédération FO des cheminots de 1956 à 1964 (?).

En 1955, les cheminots nantais le présentèrent à l’élection à la commission exécutive de l’Union locale CGT-FO de Nantes, mais il ne fut pas élu. Élu trésorier de l’UL en 1956, en remplacement de François Laumaille, démissionnaire, il ne se représenta pas en 1957, « afin de pouvoir se consacrer davantage à la marche de son organisation » suivant un communiqué, mais il se présenta comme membre titulaire de la commission exécutive. Élu en 1958, proche de la tendance majoritaire liée au Parti socialiste, il fut peu présent durant l’année 1958-1959, car des problèmes de santé l’obligèrent à cesser toute activité professionnelle et syndicale. Il resta membre titulaire de la commission exécutive jusqu’en 1962, date à laquelle il ne fut pas réélu. Dans une réunion de la CE du 22 mars 1961, il avait donné un « aperçu des élections chez les cheminots : progression de la CGT +1 %, pertes CFTC -0,5 %, pertes plus légères FO -0,15 %, abstentions plus élevées. Pour l’arrondissement de Nantes, recul CFTC et plus légèrement CGT. Progression minime de FO ». Il cosigna avec Gueguen un appel à un arrêt de travail de deux heures les 20 et 21 juin 1962, de même pour une grève de vingt-quatre heures le 23 octobre 1963.

Élu membre de la commission administrative de l’Union départementale CGT-FO, dirigée par Alexandre Hébert, de 1956 à 1964, il devint ensuite trésorier de l’UD.

Auteur de nombreux articles dans L’Ouest syndicaliste à partir de 1955, il figure comme « directeur » sur le n° 1 de janvier 1964 .

Toutes ses activités semblent s’être arrêtées en 1964 : date de son décès ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5184, notice JEHANNIN Émile par Marie-Louise Goergen, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 8 mai 2012.

Par Marie-Louise Goergen

SOURCES : Arch. Dép. Loire-Atlantique 161 W 168. — Arch. Fédération CGT-FO des cheminots. — Arch. CHT, fonds CGT-FO 134, 135, 136, 137, 139, 165. — Le Rail syndicaliste, 1956-1964. — L’Ouest syndicaliste, avril 1955, mai-juin 1955, mars 1958, février-mars 1959, janvier 1964. — Compte rendu du congrès confédéral FO de 1959.— Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément