BARRAS Fortuné

Né le 1er février 1832 à Toulon (Var) ; demeurant à Paris, 61, boulevard de Belleville (XIe arr.) ; mécanicien-dentiste ; communard.

Fortuné Barras était marié, père d’un enfant. Il avait fait deux congés au 12e régiment d’artillerie et avait été libéré avec un certificat de bonne conduite.
Durant le 1er Siège de Paris, il appartenait à la 4e compagnie sédentaire du 57e bataillon de la Garde nationale ; vers le 18 mars 1871, ce bataillon se scinda en deux, l’un des camps se ralliant à l’insurrection. Barras dit être resté chez lui jusqu’au 4 avril, et être entré alors dans l’artillerie fédérée où il fut nommé adjudant. Envoyé au bastion 67 — au Point-du-Jour — il y resta jusqu’au 24 avril et donna ensuite sa démission. Il chercha à sortir de Paris, dit-il, sans y réussir, et fut arrêté chez lui le 4 juillet.
Le 16e conseil de guerre le condamna, le 15 février 1872, à un an de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51898, notice BARRAS Fortuné , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 octobre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/739.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément