JESSEL Auguste

Par Pierre Schill

Né le 2 septembre 1882 à Herbitzheim (Bas-Rhin annexé), mort le 26 mars 1964 à Sarreguemines (Moselle) ; mécanicien de route à la Société des chemins de fer d’Alsace-Lorraine ; militant socialiste SFIO de Moselle ; conseiller municipal de Sarreguemines à partir de 1935.

Fils d’un cordonnier, Auguste Jessel faisait partie de ces nombreux Alsaciens qui vinrent s’installer et travailler en Moselle après la Première Guerre mondiale suite au manque de main-d’œuvre notamment lié à l’expulsion des ouvriers allemands. Militant socialiste, il se présenta à de nombreux scrutins municipaux à Sarreguemines, où il travaillait à la Société des chemins de fer d’Alsace-Lorraine. En mai 1929 il se présenta aux élections sur la liste socialiste et obtint au premier tour 172 voix sur 2 585 suffrages exprimés. Il ne maintint pas sa candidature au second tour.

Il fut à nouveau candidat aux élections municipales en mai 1935 sur la liste de gauche « antifasciste », rassemblant socialistes et communistes, opposée à celle du député-maire sortant Henri Nominé. À la surprise générale, la liste du maire sortant fut mise en ballottage. Il obtint, au premier tour, 869 voix sur 2 969 suffrages exprimés. Il fut élu au second tour en obtenant 1 147 voix pour 3 077 suffrages exprimés.

Auguste Jessel participa le 16 juin 1945 à la reconstitution de la SFIO à Sarreguemines. Il intégra le comité provisoire de la section et défendait alors l’union avec le PC lors des prochaines échéances électorales.

Il se présenta aux élections municipales de septembre 1945 à Sarreguemines sur la liste d’Union républicaine antifasciste. Il obtint au premier tour 1 980 voix sur 5 028 suffrages exprimés et ne fut pas élu. Il fut à nouveau candidat à l’élection municipale d’octobre 1947 sur la Liste d’intérêt communal opposée notamment à la liste d’Union républicaine et résistante présentée par le Parti communiste. Il obtint 874 voix sur 5 249 suffrages exprimés et ne fut pas élu. Il se représenta aux élections municipales d’avril 1953 à Sarreguemines sur la Liste d’intérêt communal. Il obtint 931 voix sur 6 583 suffrages exprimés et ne fut pas élu.

Auguste Jessel s’était marié en avril 1910 avec Madeleine Leininger avec laquelle il eut un fils.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5190, notice JESSEL Auguste par Pierre Schill, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 10 août 2009.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. Dép. Moselle, 151 W 189. — Arch. Com. Sarreguemines, 11 K 2 et 4 ; fichier domiciliaire. — État civil de Herbitzheim (Bas-Rhin).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément