BATAILLE Pierre

Né le 5 octobre 1820 à Blandas (Gard) ; journalier ; communard.

Pierre Bataille était le fils de Jean Bataille, cultivateur, et de Marie Rigal.
Il était marié et père de deux enfants. Il avait fait un congé au 26e régiment d’infanterie, de 1841 à 1847 ; il passa ensuite au 10e régiment de ligne, puis au 2e régiment des grenadiers de la Garde impériale où il obtint le grade de caporal ; libéré en 1857 avec un certificat de bonne conduite, il appartint, pendant le 1er Siège, au 120e bataillon de la Garde nationale comme simple garde à la 3e compagnie sédentaire, et passa par tous les grades, puis devint capitaine par élection, le 6 janvier 1871 ; il démissionna fin février et ne reparut au bataillon que le 19 avril. Il fut élu sous-lieutenant et envoyé au fort de Bicêtre, le 23 avril ; il alla, le 24, défendre la redoute du Moulin-Saquet. Il fut fait prisonnier dans la nuit du 4 mai.
Le 11e conseil de guerre siégeant à Rueil (Seine-et-Oise) le condamna, le 10 février 1872 pour port d’une arme prohibée, à un an et un jour de prison. Il fut incarcéré le 29 février 1872 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan) et transféré à Landerneau (Finistère), le 17 novembre 1872. Il était domicilié à Paris, 5, route d’Ivry (XIIIe arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52028, notice BATAILLE Pierre , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 3 juillet 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/735. — Arch. Dép. Gard, État civil de Blandas, Naissances, 1820, Acte n°13. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 1440.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément