BECQ Auguste, Henri

Né le 14 mars 1847 à Amiens (Somme), demeurant à Paris, 66, rue de Malte (XIe arr.) ; maçon ; communard.

Auguste Becq était célibataire (il vivait en concubinage) et père de deux enfants. Garde mobile au 16e bataillon de la Seine pendant le 1er Siège de Paris, il fut licencié après l’armistice, s’enrôla fin avril 1871 dans la 2e compagnie de marche du 194e bataillon de la Garde nationale et ne combattit plus à partir du 21 mai ; il fut fait prisonnier, le 25, dans une cave de la rue de Malte.
Il avait subi avant 1870 deux condamnations pour vol et recel et une troisième pour outrages envers agents. Le 9e conseil de guerre le condamna, le 3 mai 1872, à dix ans de bannissement, dix ans de surveillance et à la dégradation civique ; il se réfugia à Thionville (Alsace-Lorraine) et fut amnistié le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52254, notice BECQ Auguste, Henri , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 22 octobre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/775. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément