BELIN Michel, François

Né le 18 avril 1829 à Paris ; employé de commerce ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Michel Belin était marié et père de famille (en 1876, il parlait de sa fille). Ancien brigadier démissionnaire des sergents de police, il fut, pendant le 1er Siège et la Commune de Paris, capitaine au 103e bataillon de la Garde nationale ; il exerça, au début de mai 1871, les fonctions de chef de légion pendant quelques jours. Belin fit partie d’une cour martiale du XIVe arrondissement qui condamna à mort Rivollet, accusé de trahison et non exécuté, mais que sa condamnation rendit fou.
Belin, traduit devant le 19e conseil de guerre, fut condamné, le 24 février 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il arriva à Nouméa le 9 août 1874. Sa peine fut commuée, le 28 février 1877, en déportation simple et remise le 8 mai 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52299, notice BELIN Michel, François , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 23 octobre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/792 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément