BENOITON Jean

Né le 13 mai 1842 à Crozant (Creuse), demeurant à Paris, 37, rue Blomet (XVe arr.) ; maçon ; communard.

Jean Benoiton était célibataire. Avant et après le 18 mars 1871, il appartint à une compagnie de marche du 156e bataillon de la Garde nationale ; il passa le mois de mai au fort de Bicêtre ; sa compagnie fut de service à la redoute du Moulin-Saquet. Le 25 mai, le 156e bataillon rentra à Paris, et Benoiton tomba aux mains des Prussiens à la porte de Romainville, le 26.
Il fut présenté comme « bon ouvrier » ; le 26e conseil de guerre le condamna pour port illicite d’armes et d’uniforme, le 29 avril 1872, à cinq ans de détention, peine commuée, le 9 septembre 1872, en cinq ans de prison avec dégradation civique. Il fut incarcéré le 5 décembre 1872 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan) et transféré le 26 juillet 1875 à Landerneau (Finistère), sa peine ayant été réduite à quatre ans le 29 mai 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52416, notice BENOITON Jean , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 octobre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/743. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 1978. — Note de J.-Y. Mollier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément