BÉON Jean, Antoine

Né le 14 avril 1836 à Arles (Bouches-du-Rhône), mort le 31 mai 1886 à Nice (Alpes-Maritimes). Marié, père de deux enfants, il habitait à Paris, 10, rue Bréguet (XIe arr.). Représentant de commerce ; chef du matériel au ministère de l’Intérieur sous la Commune de Paris.

Ancien fabricant de chocolat à Saint-Étienne (Loire) où il aurait fait de mauvaises affaires, Béon vint se fixer à Paris au mois de janvier 1870. La guerre fit de lui un capitaine d’armement au 224e bataillon de la Garde nationale ; sous la Commune de Paris il occupa un poste analogue et porta un uniforme sans galons. On le dit lié avec Delescluze et Cournet : il avait accompagné celui-ci au ministère de l’Intérieur après le 18 mars 1871 et remplacé le chef du matériel dont il occupa l’appartement. « Il était même accusé du meurtre des otages » et, en tout cas, après avoir quitté le ministère en armes, le 22 mai, et s’être réfugié en Belgique, « il voyageait en 1872 dans les départements pour s’y livrer à une active propagande en faveur de l’Internationale et des idées révolutionnaires ».

Condamné, par contumace, le 22 août 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée, il se présenta, le 13 janvier 1874, devant le 20e conseil de guerre et fut encore condamné à dix ans de travaux forcés et 200 F d’amende ; sa peine lui fut remise en 1879 : il se trouvait alors à Bruxelles, où, selon Lissagaray, il fut un des organisateurs des criées aux Halles centrales.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52421, notice BÉON Jean, Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/803 et H colonies 248. — Arch. Min. Guerre, 20e conseil. — Arch. PPo., B a/879. — Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, M 6/3386 (Intérieur à Préfet, 8 avril 1872). — Arch. générales du Royaume, Belgique, 4e section, n° 281.029. — Lissagaray, Histoire de la Commune de 1871, Paris, Rivière (avec préface de A. Dunois, 1929), p. 369. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément