BERNARD Alfred, Jean

Né à Bercy (Seine) le 29 avril 1841 ; demeurant, 3, rue des Coutures à Saint-Gervais (Seine-et-Oise) ; ouvrier bijoutier, horloger ou orfèvre ; communard.

Il était marié, père d’un enfant.
Sous la Commune de Paris, Bernard appartint au comité du club Nicolas-des-Champs du IIIe arrondissement de Paris dont il fut le président. Ce comité comprenait : Bernard, Chaponnet, Landeck, Mangniez, Michau, Myrtil. Le secrétaire du club était Paysant.
Bernard fut fusillé par les soldats de l’armée de Versailles avant leur entrée à la mairie du IIIe arrondissement (déposition de Michot, garçon de bureau à cette mairie, 30 mai 1879). En dépit de cinq blessures : deux par coups de feu et trois par armes blanches « Bernard a pu guérir. Il était rétabli au bout de deux mois et demi » (témoignage du Dr Dourlen qui le soigna le 25 mai 1871, à l’ambulance de l’église Sainte-Élisabeth, alors qu’il « venait d’être passé par les armes sur la place de la mairie ». Il était alors « affaibli par une perte énorme de sang », mais « n’avait pas perdu connaissance »). Par la suite, Bernard réussit à s’enfuir.
Par contumace, le 6e conseil de guerre le condamna à mort, le 9 juillet 1872. Il n’avait subi auparavant aucune condamnation.
Était-il affilié à l’Internationale ? À cette question, les auteurs du rapport ont répondu par un point d’interrogation.
Réfugié en dernier lieu à Genève, il fut gracié le 27 novembre 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52514, notice BERNARD Alfred, Jean , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 novembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/853, n° 887. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Les Murailles politiques françaises, Paris, Versailles, la Province, tome II, La Commune, 18 mars-27 mai 1871, Paris, L. Le Chevalier, éditeur, 1874, p. 145.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément