JUILLAT Clément

Par Francis Colbac

Né en 1900 à Périgueux (Dordogne) ; ajusteur aux ateliers de la Compagnie PO de Périgueux ; syndicaliste et communiste de Dordogne.

Après l’effondrement du syndicat des cheminots, consécutif à la révocation à Périgueux de tous les grévistes, qui suivit l’échec du mouvement de mai 1920, Clément Juillat en devint le secrétaire en 1921, le demeura jusqu’en 1922, et appartint au comité général de la Bourse du Travail.
Il était membre à ce moment-là du Parti communiste ; quatre conseillers de la municipalité communiste de Périgueux (dont le maire P. Bouthonnier) ayant été invalidés, une élection partielle eut lieu en octobre 1921 ; Juillat fut désigné comme candidat communiste, mais il fut battu. Il quitta très vite le PC.
En effet, dans la bataille de tendances qui allait faire rage à partir de 1922 dans le syndicat unitaire des cheminots (le seul à exister) entre les syndicalistes communistes et les « syndicalistes purs », Juillat se rangea aux côtés des seconds. Il n’eut d’ailleurs pas un rôle important, servant en fait de prête-nom aux véritables leaders de cette tendance, Émile Leymarie et René Aumard*. L’affaire se dénoua définitivement lors d’une assemblée générale du syndicat tenue le 18 octobre 1923 sous la présidence de Pierre Semard, où le « bureau Juillat », présenté par les « syndicalistes purs », obtint 8 voix contre 88 à ses adversaires. Juillat n’eut plus d’activité par la suite.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5255, notice JUILLAT Clément par Francis Colbac, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 23 février 2012.

Par Francis Colbac

SOURCES : Arch. Dép. Dordogne, 4 M 208. — Le Prolétaire du Périgord.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément