BERNIER Jean, François

Né le 28 mai 1840 à Paris ; fondeur en cuivre ; communard.

Jean Bernier était marié, sans enfant et domicilié à Paris au 29, rue de Mazagran (Xe arr.). Simple garde pendant le 1er Siège de Paris à la 2e compagnie de marche du 101e bataillon de la Garde nationale, il reprit son travail après l’armistice et, au début d’avril 1871, entra à son ancienne compagnie ; le 12 avril, il suivit son bataillon au fort de Bicêtre (Seine, Val-de-Marne) et y resta quinze jours ; du 1er au 22 mai, il occupa Cachan (Seine, Val-de-Marne) et fut arrêté, le 28 mai, à Ménilmontant ; il fut présenté comme « sans opinions politiques », « bon et honnête ouvrier ».
Le 15e conseil de guerre le condamna, le 23 avril 1872, à un an de prison et dix ans de privation de ses droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52575, notice BERNIER Jean, François , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 juillet 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/745.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément