BERTIN Adolphe, Louis

Né le 18 mars 1840 à Mareuil-en-Brie (Marne) ; mort le 2 mars 1888 à Paris (XIVe arr.) ; typographe parisien ; « membre de l’Internationale et de la Marmite » ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Nommé, fin mars 1871, commissaire de police du quartier Montparnasse (XIVe arr.), il exerça cette fonction durant toute la Commune de Paris. Le 30 mars, il fit perquisitionner l’église de Plaisance et, le 31, arrêta le curé qui demeura incarcéré pendant trente-cinq jours. On lui reprocha d’autres perquisitions, surtout dans des maisons religieuses, et des arrestations.

Le 3e conseil de guerre le condamna, le 17 novembre 1871, à dix ans de travaux forcés. Il arriva à Nouméa le 24 octobre 1872.
En déportation, Bertin, qui eut une bonne conduite et se montra travailleur, continua à manifester des idées antireligieuses.
Matricule 3719, il fut gracié le 10 juin 1879 et rapatrié le 1er novembre suivant par la Loire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52671, notice BERTIN Adolphe, Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/731, n° 5420, BB 27 et H colonies 120. — Arch. PPo., B a/465, et a/468. — Note de Louis Bretonnière. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément