BERTIN Alexandre, Gilbert

Né le 24 janvier 1846 à Paris et y demeurant, rue Maubuée, (IVe arr., maintenant Simon-le-Franc) ; ouvrier plombier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Alexandre Bertin était célibataire. Il avait subi, de 1867 à 1870, huit condamnations, allant de un à six mois, pour vols, vagabondages, bris de clôture ; il sortit de la prison de Poissy le 28 décembre 1870 et alla à Rouen où il demeura ; il vint à Paris le 15 mars 1871 et fut, dit-il, contraint de s’enrôler le 22 mai. Il aurait alors servi sur les barricades, place de la Concorde, sur les quais, à Belleville — malgré lui, affirma-t-il — dans les rangs du 35e bataillon fédéré. Il fut fait prisonnier par les Prussiens, à la porte de Romainville, le 27 mai. Le 6e conseil de guerre le condamna, le 4 avril 1872, à la déportation simple. Il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Sa peine fut remise le 21 juin 1879. Il fut ramené par la Creuse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52672, notice BERTIN Alexandre, Gilbert , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 novembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/770. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément