BERTRAND Auguste ou Augustin

Né le 15 octobre 1820 à Bordeaux (Gironde) ; demeurant à Paris ; ferblantier ; communard.

Enfant de l’hospice, il avait été exposé, le lendemain 16 octobre, à l’âge d’un jour. Célibataire, Auguste Bertrand demeurait à Paris, rue des Amandiers, 3, impasse Ronce (XXe arr.).
Pendant le 1er Siège de Paris, il appartint à la 2e compagnie de marche du 240e bataillon de la Garde nationale ; après le 18 mars 1871, il continua et regagna son domicile le 22 mai ; il fut blessé le 26 en allant acheter des vivres, et arrêté à l’hôpital Saint-Louis.
Le 5e conseil de guerre le condamna, le 20 avril 1872, à dix ans de détention et à la dégradation civique. Il fut incarcéré le 11 décembre 1872 à Belle-Île-en-Mer (Morbihan). Sa peine fut commuée, le 1er mars 1873, en cinq ans de prison avec dégradation maintenue, et il fut transféré le 20 mai 1873 à Landerneau (Finistère) puis sa peine fut remise d’un an le 13 novembre 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52702, notice BERTRAND Auguste ou Augustin , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 novembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/785. — Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 2130. — Note de J.-Y. Mollier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément