BERTRAND Francisque

Né le 4 avril 1829 à la Martinique ; demeurant à Paris, rue Oberkampf, XIe arr. ; communard.

Francisque Bertrand était marié et père de deux enfants. Il avait servi dix-neuf ans comme sous-officier dans l’armée, et avait été libéré avec un certificat de bonne conduite. Il dut quitter le régiment à la suite d’une accusation de vol d’effets de petit équipement, et, pendant le 1er Siège de Paris, fut révoqué de ses fonctions de capitaine du 232e bataillon de la Garde nationale à la suite d’une altercation avec un officier de sa compagnie, dit-il ; il fut réélu, sous la Commune de Paris, capitaine de son ancien bataillon et prétendit cependant ne pas avoir accepté le grade ; mais il figurait comme officier sur les états d’habillement en date du 19 mai. On rappela qu’il était nègre ; pendant la Commune, il « se serait montré très acharné contre le gouvernement régulier ».
Le 3e conseil de guerre le condamna, le 11 mars 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée, peine commuée, le 9 octobre 1872, en quatre ans de prison avec dégradation civique, puis remise, le 17 mars 1875, avec maintien de la dégradation civique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article52706, notice BERTRAND Francisque , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 novembre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/764.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément