JUZAINE Léon, Alexandre

Par Claude Pennetier

Né le 22 avril 1896 à Crépy-en-Valois (Oise), mort le 19 janvier 1971 à Montlivault (Loir-et-Cher) ; cheminot ; militant communiste ; maire de Cachan (Seine, Val-de-Marne) de 1945 à 1947.

Fils d’un manouvrier et d’une ménagère, Léon Juzaine, ancien combattant de la Première Guerre mondiale (médaillé militaire, croix de guerre), fut vannier puis cheminot.

Interné politique à la prison de la Santé, à Fresnes et au camp de Pithiviers, il fut vice-président du Comité local de libération de Cachan.

Léon Juzaine était, après la Libération, secrétaire de la section du Matériel du syndicat des cheminots de la gare de Lyon. Élu conseiller municipal de Cachan le 13 mai 1945, sous l’étiquette du Front national, il se classa en sixième position ex-aequo avec 3 352 voix sur 6 332 votants et occupa les fonctions de maire à partir du 18 mai 1945. Il succédait au radical Alphonse Verdier, un mécanicien-électricien qui était à la tête du conseil municipal provisoire. Juzaine demeurait boulevard de la Vanne.

Réélu comme simple conseiller le 19 octobre 1947, il conserva son siège jusqu’en 1953. Alphonse Melun et François Guillas, radicaux ralliés au Rassemblement du peuple français (RPF), lui succédèrent à la première magistrature, avant de céder la place au socialiste Jacques Carat.

Marié le 25 novembre 1922 à Paris (Ve arr.), Léon Juzaine mourut à Montlivaut où il s’était retiré.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5276, notice JUZAINE Léon, Alexandre par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 27 octobre 2009.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — Arch. Com. Cachan, doc. non coté (Dépôt 1er, salle IV, travée 3, tablette 2). — G. Blanc-Césan, Les maires du Val-de-Marne, 1988. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément