BLÉMOND Bernard, dit Caron

Né le 22 mai 1841 à Limoges (Haute-Vienne) ; mort à Limoges le 19 mars 1894 ; y demeurant, 22, route de Saint-Junien ; journalier ; participant en 1871 à la Commune de Limoges.

Blémond était marié, père de deux enfants.
Il avait été surnommé Caron parce qu’il vendait des macarons en tenant des jeux de hasard sur les places publiques. Peut-être aussi, et plus simplement, du nom de sa mère, Marie Caron.
Il participa à l’émeute du 4 avril 1871, à Limoges, au cours de laquelle fut proclamée la Commune, et au cours de laquelle également fut tué le colonel Billet. Blémond se serait vanté d’avoir tiré, ce qu’il nia ensuite. Le 27 juin 1871, le conseil de guerre de Limoges le condamna à vingt ans de détention, commués, le 24 juillet 1879, en dix ans de bannissement.
Il avait été détenu à Thouars, puis à Belle-Île à partir du 21 mai 1878. Assez mal noté à Thouars, Blémond eut une bonne conduite à Belle-Île.
Antérieurement, Blémond avait été condamné à trois jours de prison pour blessures par imprudence, et à six mois de prison pour outrage public à la pudeur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53038, notice BLÉMOND Bernard, dit Caron, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 novembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/735 et BB 27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément