BOIDIN Louis, Antoine

Né le 30 mai 1816 à Paris (ancien VIe arr.) ; musicien et horloger ; communard.

Louis Boidin était né de père inconnu et de Louise, Nicole Boidin.
Il épousa en août 1852 Victoire Gauchard à Belleville. Il eut quatre enfants.
Il subit trois condamnations : l’une, le 8 février 1862, par le tribunal correctionnel de la Seine, à deux mois de prison pour abus de confiance ; la suivante, le 25 octobre 1864, à trois mois également et pour le même motif ; la troisième, le 12 novembre 1869, à huit mois pour abus de confiance encore.
Sous la Commune de Paris, Boidin fit partie d’une compagnie sédentaire du 134e bataillon de la Garde nationale et empêcha un de ses fils de rejoindre son régiment à Versailles ; il le fit s’enrôler dans son propre bataillon ; ce fils, blessé à Levallois-Perret, mourut quelques jours après ; Boidin entra alors comme caporal dans une compagnie de marche et contraignit un de ses autres enfants à en faire également partie. Au début de mai, il alla à Gentilly, puis au fort de Vanves et dans les tranchées ; du 10 au 24 mai, il était à Villejuif, puis se rendit, le 25, place Jeanne-d’Arc (XIIIe arr.).
Le 11e conseil de guerre le condamna, le 30 janvier 1872, à cinq ans de détention, peine remise le 15 août 1876 ; on le représentait comme un « malheureux vieillard soumis, repentant, respectueux ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53168, notice BOIDIN Louis, Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 31 juillet 2021.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/739. — État civil Reconstitué de Paris 1798-1860, Naissances, 1816 (Filae). — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément