BOIZET Jean ou MOIZET Jean, Mathurin

Né le 18 mars 1825 à Brabant-sur-Meuse (Meuse) ; découpeur en papier à lettres et gravures ; communard.

Boizet habitait Paris rue Campagne-Première (XIVe arr.). Il était marié, sans enfant. Malgré son âge, Jean Boizet entra en 1870 dans une compagnie de marche du 103e bataillon de la Garde nationale et continua après le 18 mars 1871 ; le 2 avril, il suivit les fédérés à Châtillon ; le 3, il fut dirigé sur la ferme du Petit-Bicêtre, et fait prisonnier le 4.
Les renseignements sur son compte étaient excellents et son patron le réclamait, après l’avoir employé pendant sept ans. L’extrait du casier qui figure au dossier concerne un nommé Moizet Jean, Mathurin, né le 18 mars 1825, à Brabant-sur-Meuse, de Henry et de Gertrude Bertignon. L’accusé, illettré, sait seulement signer son nom et déclare s’appeler Boizet Jean, né à Brabant le 1er mars 1825 de Henri et Catherine Bertignon. Le 14e conseil de guerre le condamna, le 23 janvier 1872, à un an de prison, et le reste de sa peine lui fut remis le 9 septembre 1872.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53230, notice BOIZET Jean ou MOIZET Jean, Mathurin, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 décembre 2018.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/746.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément