BOREL Philandre

Né le 21 janvier 1838 à Couvet (canton de Neuchâtel, Suisse) ; demeurant à Besançon (Doubs) ; ouvrier graveur ; militant de l’AIT.

Philandre Borel était le vice-président de la section de Besançon de l’Association internationale des Travailleurs constituée en mars 1870 « à l’instigation du citoyen Robert Augustin ».
Philandre Borel fut condamné, le 24 juin 1870, par le tribunal correctionnel de Besançon, à 25 F d’amende, et, solidairement, aux dépens, pour avoir fait partie d’une association non autorisée de plus de vingt personnes, dite : Association ouvrière des graveurs et guillocheurs de Besançon.
En 1873, il s’installa comme ouvrier graveur indépendant à Besançon. lorsque le mouvement ouvrier se réorganisa en 1875, il semble en être resté à l’écart.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53433, notice BOREL Philandre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 décembre 2018.

SOURCES : Arch. PPo., Ba/439, n. de Testut intitulée : section Internationale de Besançon. — O. Testut, L’Internationale, 7e édition, Paris, Versailles 1871, p. 180. — Enquête parlementaire sur l’insurrection du 18 mars 1871, Paris, Librairie législative Wittersheim, 1872, édition en un vol., p. 102-103 (rapport du premier président de la cour de Besançon). — Michel Cordillot, La Naissance du mouvement ouvrier à Besançon. La Première Internationale, 1869-1872, Cahier d’Études comtoise n° 45, Paris/Besançon, Les Belles Lettres, 1990. — Note de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément