LABADIE Georges

Par Claude Pennetier, Michèle Rault

Né le 8 mars 1891 à Paris (Ve arr.), mort le 29 juillet 1984 à Paris (XXe arr.) ; cheminot ; militant socialiste ; conseiller municipal du Pré-Saint-Gervais (Seine, Seine-Saint-Denis).

Fils d’un ouvrier peintre et d’une lingère, Georges Labadie fut mobilisé de 1914 à 1917 dans l’infanterie. Blessé, pensionné à 10 %, il était titulaire de la Croix du combattant. Commis à la Compagnie des chemins de fer de l’Est puis commis principal (caissier) à la SNCF, la préfecture le présentait en 1941 comme président d’une section de la Société de secours mutuels de la SNCF et administrateur de l’Orphelinat des chemins de fer.

Élu conseiller municipal socialiste SFIO, au Pré-Saint-Gervais (Seine) le 5 mai 1929 sur la liste dirigée par Eugène Boistard* puis le 5 mai 1935, il fut également désigné par le gouvernement de Vichy le 20 février 1942. Mais, franc-maçon, il fut déclaré démissionnaire d’office par arrêté ministériel du 28 octobre 1942. Le maire avait omis de préciser son appartenance à une loge maçonnique et l’avait présenté ainsi : « Marié, père de quatre enfants [...] Citoyen sérieux d’une grande dignité de vie. Malgré de modestes moyens a su assurer l’éducation et l’instruction de ses enfants (les deux aînés bacheliers) ». (versement 10441/64/2).

Marié à Verneuil-l’Étang (Seine-et-Marne) le 7 août 1919, il était toujours domicilié au Pré-Saint-Gervais à sa mort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5347, notice LABADIE Georges par Claude Pennetier, Michèle Rault, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 29 janvier 2013.

Par Claude Pennetier, Michèle Rault

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3 ; versement 10451/76/1 ; listes électorales et nominatives ; versement 10441/64/2 n° 37. — État civil de Paris Ve et XXe arr. — Renseignements recueillis par Nathalie Viet-Depaule.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément