BOUCHOLTZ Vincent

Né le 27 janvier 1835 à Sarreguemines (Moselle) ; cordonnier ; communard.

Célibataire, il vivait en concubinage. Pendant le 1er Siège de Paris, Vincent Boucholtz appartint à la 1re compagnie de marche du 237e bataillon, prétendit-il, mais d’après le commissaire du gouvernement il aurait profité de ses infirmités — il était borgne et boîteux — pour se faire dispenser et n’aurait fait de service que sous la Commune.
Le 10e conseil de guerre le condamna, le 23 avril 1872, à la déportation simple, peine commuée, le 7 octobre 1872, en quatre ans de prison avec maintien de la dégradation civique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53530, notice BOUCHOLTZ Vincent, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 décembre 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/773.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément