BOUDAILLE Charles, Henry

Né le 21 juin 1851 à Paris ; mort le 24 mars 1899 à Paris (Ve arr.) ; comptable ; communard, sous-lieutenant dans la Garde nationale fédérée, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Orphelin des hospices de Paris, élevé par des prêtres d’Arras dans un établissement d’apprentissage, Charles Boudaille s’engagea pendant la guerre au 1er régiment d’infanterie de marine. Il put s’échapper à Sedan, fuir par la Belgique et se battit pendant le Siège de Paris au 112e régiment de ligne, où il devint caporal à la 2e compagnie du 2e bataillon.
Son régiment était stationné le 18 mars 1871 dans les jardins du Luxembourg. Charles Boudaille l’avait quitté, quelques jours plus tôt, sans permission régulière, semble-t-il, et ne le retrouva plus quand il revint le 21, car le 112e s’était replié sur Versailles. Il se fit alors incorporer au 101e bataillon fédéré où il fut élu sergent-major, puis sous-lieutenant à la 2e compagnie. Le 6e conseil de guerre traduit ainsi : « Sa désertion à l’intérieur s’est transformée en désertion à l’ennemi... »

Au début de juin, Charles Boudaille se cacha sous un faux nom, mais fut retrouvé, arrêté, compris dans le procès relatif à l’affaire des Dominicains d’Arcueil ; sa logeuse rapporta les paroles de Boudaille selon lesquelles « la Commune allait revenir » et précisa qu’un soulèvement était prévu pour le 2 juillet 1871 ; grief assez inconsistant, et c’est pour désertion qu’il fut condamné à mort le 17 février 1872 ; sa peine fut commuée en travaux forcés à perpétuité.
Au bagne, il se porta volontaire pour la lutte contre les Canaques révoltés ; en 1877, il demanda sa grâce et expliqua : « Aujourd’hui, je sais d’âge et d’expérience que je ne savais pas être à ma place parmi des politiques pas plus dangereux que les petits chiens qui ne mordent et ne se taisent jamais... tant qu’on veut bien les écouter. » Le sens général de la requête était plus clair que les paroles. Il rentra en France après l’amnistie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article53540, notice BOUDAILLE Charles, Henry, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/738. — Gazette des Tribunaux, 17 février 1872. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément